Le bois innovant

le bois est un matériau créatif

Il permet de construire des architectures originales, spécifiques et nouvelles. Le bois est au coeur de nombreuses constructions innovantes, que ce soient des immeubles de bureaux, des immeubles de 8 ou même 20 étages, des bâtiments d’enseignement, des équipements sportifs ou agricoles, des crèches ou des logements.

De nombreux métiers de la création gravitent autour du bois, de l’ébéniste à l’architecte en passant par le designer. Les créateurs s’approprient le matériau pour proposer de nouveaux aménagements intérieurs et extérieurs et des objets de tous les jours : montres, lunettes, porte-monnaies, textiles ou même robes de soirée !

Si le bois permet autant de création, c’est aussi pour ses qualités esthétiques qui facilitent son intégration aux paysages : mobilier urbain, glissières de sécurité en haute montagne, mobilier d’aire de repos, etc...

L’innovation se retrouve dès les premiers stades de transformation du matériau

Ces innovations permettent d’autant plus de créativité par la suite et permettent la fabrication de nouveaux produits transformés. Le “CLT” - bois lamellé-croisé, par exemple, est fabriqué à partir de plusieurs couches de planches de bois d’œuvre empilées perpendiculairement et reliées entre elles à l’aide d’adhésifs structuraux. Il offre de grandes performances thermiques, phoniques et accoustiques. De légèreté et de résistance structurales, permettant des créations architecturales toujours plus audacieuses. Il contribue par ailleurs à la prévention des risques sismiques

La filière produit également du bois thermo-traité : séché puis chauffé, le bois devient durable, quasiment hydrophobe, résistant aux insectes et aux champignons. Il permet ainsi de nouvelles créations en intérieur et en extérieur. De nouvelles techniques (greffage de molécules de silicone, minéralisation) sont également en cours de mise au point pour augmenter encore la durabilité du bois en extérieur.

La forêt innove elle aussi en matière d’analyse et de programmation
avec de nouveaux outils et process

Des drones sont déjà utilisés pour évaluer le nombre et le volume d’arbres dans les forêts. Dans le même esprit, l’Office National des Forêts projette de transporter son bois dans les zones de montagne par dirigeable, moins onéreux que la construction d’une route et plus écologique qu’un hélicoptère !

Pour développer la gestion durable des forêts françaises et la qualité de la récolte des bois, les innovations se multiplient aussi en forêt, mobilisant mieux et plus les bois, en tenant compte des sols et de la biodiversité pour répondre aux besoins de l’industrie et des consommateurs. Ainsi, la télédétection (pour connaître la qualité et la densité des peuplements), la mécanisation forestière (planteuses automatisées, nouvelles machines d’entretien et d’exploitation...), les projets d’exosquelettes, dont les colombages sont les ancêtres, pour aider les opérateurs pour aider les opérateurs dans leurs travaux, le big data et les échanges d’informations entre acteurs… sont autant d’innovations fondamentales et de nouvelles compétences qui font progresser la gestion forestière durable vers la modernité et plus d’efficacité tout en prenant mieux en compte la subtilité de l’écosystème.

Le premier prototype de ballon dirigeable pour transporter du bois,
un gros-porteur de 140 mètres de long, sortira en 2021.

Le bois ne cesse d’innover pour l’énergie

Prenant le relai du chauffage traditionnel au bois, les nouvelles solutions high-tech mettent en œuvre des combustibles standardisés et très performants (granulés, bûches sèches, plaquettes, broyats). Les équipements (poêle ou chaudière) sont aujourd’hui à alimentation automatique, pilotables à distance et au design soigné. Ils permettent de chauffer - de quelques kilowatt à plus de 100 mégawatt - tant une maison que des immeubles et des quartiers entiers, au travers des réseaux de chaleur. La combustion optimisée (double, voire triple combustion !) et les filtres adaptés assurent le respect de la qualité de l’atmosphère. Le bois est une source d’énergie à haut rendement pour l’industrie, l’agriculture ou la cogénération d’électricité et de chaleur.

L’innovation a du succès : le nombre de foyers français ayant adopté une solution aux granulés est passé de 15 000 en 2005 à 700 000 en 2017.
La puissance totale des installations collectives et industrielles au bois a plus que triplé sur cette même période et compte aujourd’hui près de 6 000 installations de plus de 50kW11.

Le bois, source d’innovation pour d’autres filières

Le bois peut être valorisé à l’échelle des fibres et des molécules, du fait de ses différents constituants aux propriétés variées. Les fibres du bois se retrouvent déjà dans des matériaux composites et pourront demain remplacer les fibres de carbone ou servir aux impressions 3D.
Les molécules, dont la cellulose - extraites du bois seront utilisées demain dans des cosmétiques, des textiles, des adhésifs…. sans oublier des biocarburants de nouvelle génération, ce qui permettra de limiter l’utilisation du carbone fossile non renouvelable.